Propreté dans les toilettes scolaires: ne tournons pas autour du pot

RTBF Reportage

15/11/2017
Un article issu de la RTBF.

Qui n’a pas renoncé à aller aux toilettes à l’école devant leur triste état? C’est un problème récurrent qui n’est pas toujours pris assez au sérieux par des directions d’école qui ont d’autres priorités.

C’est pourquoi la Fondation Roi Baudouin a lancé une opération au titre évocateur: « Ne tournons pas autour du pot ». Une cinquantaine d’écoles de Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) ont déposé un projet de rénovation de leurs toilettes et de sensibilisation des élèves à l’hygiène. Parmi les lauréats, l’institut Saint Charles de Peruwelz.

Une réaction venue des élèves

« Avant, les toilettes de l’école, c’était pas top ! » Erika, élève de 7ème aide-soignante, ne supportait plus l’état des sanitaires: manque de papier toilette, chasses en panne, souillures en tout genre… de quoi révolter les élèves des sections aide familiale et aide-soignante qui ont interpellé Christel Depotte, la directrice de l’école.

« Les élèves sont venues me voir et ont insisté d’autant plus qu’elles sont déjà particulièrement sensibilisées aux problèmes d’hygiène dans leurs études. Dès que la Fondation Roi Baudouin a lancé son opération ‘Ne tournons pas autour du pot’, nous avons déposé un projet pour la rénovation des sanitaires et pour mettre un programme de sensibilisation des enfants par les élèves eux-mêmes. »

Un investissement important mais essentiel

Et en quelques semaines, les toilettes ont été entièrement rénovées. Aux 7.000 euros de la Fondation Roi Baudoin, l’école a ajouté 13.000 euros pour offrir à ses 850 élèves des toilettes enfin propres. Une action qui implique directement les élèves. Julie, en 6ème aide familiale, voit aujourd’hui la différence. « Oh oui ! Maintenant, il y a du papier en suffisance, des éviers pour se laver et des séchoirs pour les mains. L’endroit a été repeint avec de jolies couleurs. Et surtout il y a une surveillance régulière, plusieurs fois par jour, par les élèves eux-mêmes. Et nous avons fait des animations dans les classes pour expliquer notre démarche. Et tout le monde l’a compris et respecte notre travail. »

Désormais à l’institut St Charles, on ne tourne plus autour du pot. On y va même par plaisir.

Un article de Thierry Vangulick.

Et patati
Et patata

C’est un vrai projet à long terme.

Enseignante