Un projet quatre ans après

2015-2016 / Appel à projets fondamental 1

Regard dans le rétro pour aller plus loin

L’école Saint Joseph de Malonne a fait partie des établissement retenus suite à l’appel à projets portant le numéro « 1 », c’était en 2015. Depuis, l’eau a coulé sous les ponts et dans les chasses. Alors, quelques années plus tard, que reste-t-il de ce projet ?

Dans la petite école, pas de révolution mais un projet fait de petits pas et de continuité. Ici, pas de grandes constructions mais plutôt des aménagements simples, de la décoration et surtout un travail de sensibilisation auprès des élèves et des enseignants, comme nous en parlions dans cet article.

Le socle de ce projet, c’est un travail de fond entamé il y a de cela 15 ans visant à considérer les enfants comme des interlocuteurs de premier plan dans l’organisation de la vie de l’école. Un travail qui depuis environ 6 ans devient régulier et naturel. Le projet a donc été un support autant que le résultat de ce choix, comme nous l’explique Bertrand Dubois, directeur de l’école :

Il y a dans cette école des petits détails qui témoignent de l’attention portée à la voix des élèves. Qui aurait pensé à installer des porte-manteaux ou des supports pour déposer les gants et écharpes en hiver si ce n’est les usagers des lieux ? Rien d’étonnant donc à ce que les élèves gardent encore des souvenirs vivaces de l’année du projet. Ils en soulignent unanimement les apports positifs et aussi, très lucidement mais du bout des lèvres, la difficulté d’être les relais pour les plus jeunes.

La sensibilisation a touché aussi d’autres acteurs de l’école, même indirectement. Madame Maxine, éducatrice, n’était pas directement engagée dans le projet à l’époque. Pourtant, elle illustre en quoi il participe à une sensibilité de toute l’équipe pédagogique à la thématique des toilettes et à des changements durables dans l’utilisation des lieux par les élèves.

Les éléments mis en place sont toujours, là, preuve que le choix de matériaux de qualité et la confiance placée dans les élèves est un pari gagnant. Le projet, qui incluait également une journée pédagogique sur la thématique des toilettes à l’école, a permis d’en faire un sujet à part entière dans la vie de l’école, bien au-delà des savoirs et savoir-faire mobilisés à l’époque. Madame Aurore, qui avait porté le projet de décoration avec ses élèves, est encore aujourd’hui ravie du projet même s’il y a bien entendu des choses à revoir.

Si tout le monde a au moins entendu parler du projet dans l’école ou est familier des lieux de discussions ou des magnifiques décors des toilettes, force est pourtant de constater que les enfants ont défilé autant que les années. Eh oui, les élèves les plus petits n’étaient pas là en 2015. Pour ne pas que le projet fasse tapisserie, les enseignants, la direction et même les élèves sont très conscients de l’importance de le renouveler dans une vision à long terme, en cohérence avec tout ce qui se fait dans l’école. « Ne tournons pas autour du pot ! », c’est un projet vivant que de simples éléments logistiques illustrent d’ailleurs très bien :

Les choses ne sont donc jamais parfaitement réglées et c’est tant mieux, cela permet de se réinventer…

 

 

Et patati
Et patata

Empêcher de boire, d’aller aux toilettes… crée beaucoup de frustrations.

Enseignante

Reportages écoles

Les élèves s'activent pour faire avancer les travaux.
Athénée Royal de Bouillon-Paliseul
Des toilettes qui ont le sourire
Ecole Sainte-Marguerite de Bouge