Les détectives PP veillent sur les toilettes

30/10/2017
Article issu de “L’avenir”

Le Fonds BYX, géré par la Fondation Roi Baudouin, soutient les écoles fondamentales de la fédération Wallonie-Bruxelles qui s’engagent à améliorer l’état, l’accès et la gestion de leurs sanitaires. L’appel à projets a trouvé un écho favorable à l’institut de l’Enfant-Jésus. Avec plusieurs enseignants, Laurence Descamps a créé la cellule « Petits Pots » au sein de l’école afin de bénéficier du soutien financier de l’institution. Leur projet, baptisé « Les toilettes de nos rêves », a été retenu et a bénéficié d’une enveloppe de 5 000€. Un soulagement.

« Tout le monde était d’accord pour dire que le manque d’hygiène était incroyable,remarque Laurence Descamps, logopède au sein de l’établissement. Certaines toilettes n’avaient pas de planches. Il n’y avait plus de savon ni de papier pour se laver les mains, des odeurs récurrentes, des saletés incrustées… »

Malgré les plaintes des enfants, des parents et des institutrices, le problème est longtemps resté tabou. Aujourd’hui, il est abordé à bras-le-corps. Depuis plusieurs mois, et au travers de l’initiative du Fonds BYX, « Ne tournons pas autour du pot », toute la section fondamentale de l’établissement (550 élèves) est mobilisée. Différentes actions de sensibilisation ont été menées : enquête auprès des enfants, concours d’affiches ou encore nouveau règlement impliquant le respect des toilettes.

Détectives Petits Pots

Parallèlement, la cellule a pris en charge la réfection d’un premier bloc de sanitaires. « Nous l’avons nettoyé en profondeur, nous avons installé de nouveaux loquets et de nouvelles portes, nous avons mis en place des panneaux filles/garçons et nous avons repeint le lieu à nos frais, indique Laurence Descamps. Ces aménagements ont déjà produit leurs effets positifs. Le personnel de nettoyage le remarque : les toilettes sont beaucoup mieux respectées. »

Cette tendance doit s’inscrire dans le temps. C’est pourquoi le projet implique aussi la responsabilisation des enfants.

Pour ce faire, chaque classe a désigné un élève chargé d’inspecter les sanitaires. « Ce sont nos détectives PP (pour Petits Pots). Ils sont chargés de vérifier l’état de propreté des toilettes. Ils font ensuite leur rapport. Cela favorise la prise de conscience. » Tout en garantissant des toilettes bien entretenues. En attendant la réalisation de nouveaux aménagements, dans les autres blocs sanitaires de l’école, dans les mois à venir.

Et patati
Et patata

Avec le projet Toilettes, le conseil des élèves avait, cette année, un projet plus ambitieux que les autres années. Ca nous motive à les suivre.

Directeur