“Les P’tits Pots”, un journal 100 % élèves.

Les P’tits Pots de Saint-Jo

L’Ecole Saint-Joseph à Malonne a choisi une méthodologie bien spécifique pour aborder la problématique des toilettes avec ses élèves. Une planification bien pensée et un journal des élèves efficace. Focus !

Un état des lieux tout en couleurs

Sur les hauteurs de Malonne, le long d’une rue étroite, siège une petite école : l’Ecole Saint-Joseph. Pas plus de 320 élèves, une petite cour, des bâtiments vétustes mais une énergie qui traverse les murs et les regards. Il faut dire que l’école fondamentale sait depuis longtemps qu’elle veut faire partie du projet soutenu par le Fonds BYX. Certaines mamans, très actives, ont d’ailleurs mis la main à la pâte. Engagées professionnellement dans le domaine de la santé, elles ont pesé de toute leur expérience dans la balance des initiatives ainsi que dans la communication de l’école. Et ce, toujours en partenariat très étroit avec le Conseil de participation.

Dès avril 2015, l’école se lance dans le projet pédagogique qui accompagnera les travaux concrets et matériels à réaliser dans les toilettes. « Il fallait dès le départ, placer les enfants dans une dynamique positive », explique Bertrand Dubois, directeur de l’établissement. « Pour cela, nous avons commencé par le b.a.-ba : répertorier les besoins et les problèmes récurrents dans les toilettes ». Activité ludique et de sensibilisation oblige, c’est sous la forme de différents panneaux que les élèves ont réalisé cet état des lieux.

Un panneau noir et blanc aux tonalités plus sombres pour faire valoir tous les manquements actuels dans les toilettes ; un panneau multicolore et plus gai pour notifier tous les besoins. « Au niveau pratique et esthétique, nous avons opté pour l’idée de l’occurrence des mots pour achever ces panneaux. Les mots qui revenaient le plus souvent étaient écrits en plus grand », continue le directeur.

Si le panneau en noir et blanc faisait la part belle au manque d’intimité, à l’urine par terre et au papier WC difficilement accessible, le panneau multicolore, son corollaire, en faisait émerger des solutions concrètes. Un chouette travail d’expression et de remise en question.

Le b.a.-ba d’une belle aventure

Par la suite, grâce à ces panneaux, naissait une véritable réflexion sur les besoins sous forme de plan d’actions. Chaque élément était relié à une thématique : intimité, hygiène, gestion des consommables… Il était ensuite transformé en action pédagogique. Par exemple : l’idée « sans essuie main » développée par les enfants était classée dans la thématique « hygiène ». Dans la pratique, l’école en a déduit qu’elle devait installer des sèches mains électriques. Quant au volet pédagogique, il se traduisait, dans une classe de maternelle, par l’apprentissage d’une chanson sur l’importance de se laver les mains. Tout était lié !

« Réalisé avec l’ensemble de la communauté éducative lors d’une journée pédagogique début février, ce plan d’actions a permis à chaque enseignant de repartir avec des outils pédagogiques utilisables dans sa classe », évoque Bertrand Dubois. Un projet rendu notamment possible par l’implication de trois animatrices du Centre Local de la Promotion de la Santé de Namur « venues avec leur caverne d’Ali Baba d’outils pédagogiques sous le bras ». A retenir donc…

L’Echo des P’tits Pots

Si vous croisez quelques enfants dictaphone et carnet de notes à la main, ce n’est pas un rêve. L’école Saint-Joseph a bel et bien lancé son journal lié au projet sur les toilettes depuis un moment. Et cette année, thématique des toilettes oblige, le journal a pris le nom de l’« Echo des P’tits Pots ».

« Une classe de troisième est chargée de raconter ce qui se vit dans l’école ». Au programme de la première édition sortie en décembre dernier : la problématique de l’accès aux toilettes, la sécurité ou encore le respect des lieux et de l’hygiène. Et une chose est certaine, les petits journalistes ont pris leur tâche à cœur : interviews du directeur et des éducateurs pour expliquer la partie technique et organisationnelle des travaux qui allaient être réalisés, interview de l’ouvrier pour expliquer la partie plus technique du système d’épuration des eaux, schémas explicatifs dessinés par les élèves, photos, enregistrement audio… bref, on ne badinait pas. « Ils ont fait ça avec un sérieux incroyable sans être déstabilisés par la partie plus technique des outils de communication. Ils nous demandaient même parfois de répéter nos réponses pour qu’elles soient audibles sur la bande sonore ».

Si l’initiative s’est révélée extrêmement positive, le directeur ne compte pas en rester là. « Nous comptons sortir trois journaux cette année-ci ». La prochaine édition pourrait, par exemple, être consacrée aux réalisations concrètes face aux types de poignées de portes de WC que l’école aura finalement choisies, aux couleurs, aux mesures prises pour assurer l’intimité. En somme, c’est une véritable leçon de citoyenneté que l’école veut inculquer à ses élèves. Et ce, au moyen d’un outil de communication à destination des élèves et des parents. Que demander de plus ?

 

« Nous nous lançons dans le projet avec sérieux. Mais nous ne voulons pas nous poser d’exigence au niveau des objectifs à atteindre et du planning », nous expliquait le directeur qui veut garder une certaine souplesse au niveau de l’adaptation du projet. Pourtant, cela n’empêche pas l’école Saint-Joseph d’avoir déjà pu mettre par écrit certains projets qu’elle souhaitait mener :

  • En accueil / 1ère maternelle : travail sur la santé bucco-dentaire
  • En 1ère maternelle : apprentissage de comptines comme « Chantons le corps et la santé ».
  • En 1ère et 2ème primaire : création d’un jeu sur le cycle de l’eau réalisé en classe.
  • En 3ème primaire : activité lavage des mains et visite d’un papa biologiste.
  • En 3ème et 4ème primaire : éveil scientifique autour de l’action de se laver les mains
  • En 4ème primaire : travail sur l’hygiène alimentaire
  • Toute l’école primaire : pièce de théâtre « Goutte d’eau », du théâtre Zanni. Un spectacle lors duquel le tout jeune public s’immerge dans un univers de contes et de marionnettes sur le thème de l’eau.
Téléchargez l'article
Et patati
Et patata

Dans mon école, il n'y a jamais de papier de toilette, de savon, ni d'essuie ou de séchoir électrique. C'est indécent de devoir aller aux toilettes dans des conditions pareilles.

Enseignante